LE HÉRISSON COMMUN

Erinaceus europaeus

Qui n’aime pas cette petite boule hérissée de piquants, à la bouille sympathique et souriante ? C’est une peluche vivante.

Pourtant, le hérisson a failli disparaître de nos contrées, écrasé ici et là, sur nos routes trop fréquentées, qu’il traverse la nuit, enquête de nourriture.

Mais aujourd’hui, la descendance est assurée.

Bolken/SO, octobre 2021

LA CIGOGNE NOIRE

Ciconia nigra

Contrairement à sa cousine, la cigogne blanche, elle n’est pas attirée par nos champs ou le toit d’une maison villageoise. Solitaire, on l’aperçoit rarement, presque toujours en vol.

Alors, si elle se pose un court instant, il faut en profiter, même si elle est en contre-jour.

Foce della Maggia/septembre 2021

LE GOÉLAND D’AUDOUIN

Larus audouinii

Je parie que vous n’en aviez jamais entendu parler… Tout comme moi d’ailleurs.

Celui-ci nous vient probablement d’Italie ou de Corse. Qu’importe ! Il est le 200ème oiseau du site et il fallait bien qu’il s’agisse d’une rareté.

Giubiasco/TI, septembre 2021

Le prochain défi ? Photographier l’adulte avec son magnifique bec rouge taché de noir…

LA VIPÈRE ASPIC

Vipera aspis

Les serpents sont en général magnifiques. Mais je dois l’avouer : je ne les aimes pas, tout au moins de près. Alors quand Dominique m’a envoyé une photo, je n’ai envisagé un seul instant de la faire figurer sur ce site.

Réserve du Moulin de Vert/GE, février 2021

Puis, Paola a récidivé, ce qui m’a fait réfléchir…

Il est vrai. La vipère n’as pas de bec, ni d’ailes ou des pattes. Mais elle est présente sur notre sol, où on peut la rencontrer assez souvent. Elle mérite une place sur ce site.

Campo/TI, juillet 2021

LE LAC D’INKWIL

Comment aurions-nous pu le découvrir, sans l’aide de Caroline ?

Perdu au milieu des terres arables et des pâturages, caché par une ceinture d’arbres et des roseaux, ce petit lac, partagé par deux cantons, Berne et Soleure, passe totalement inaperçu. Seuls les habitants du coin et quelques ornithologues expérimentés peuvent le connaître…

Il ne manque pourtant pas de cachet, ce jour-là à l’aube.

Et il n’est pas seulement beau. Aussi bien habité. Blongios nains et crabiers chevelus se cachent dans les deux îles au milieu du lac, avec leur progéniture, les rousserolles effarvattes se montrent des courts instants avant de disparaître dans les roseaux. Quelques grèbes huppés se promènent nonchalants en compagnie d’un couple de cygnes et six cygneaux. Un épervier sème la panique…

Et si, comme nous, vous avez la chance de parcourir ses rivages avec un monsieur très passionné et passionnant, Hans-Peter Äschlimann, qui connaît par coeur tous ses habitants, votre bonheur ne peut être que total, même si le faucon pélerin ne veut pas se montrer ce jour-là.

A découvrir au fil des saisons et au coucher du soleil…

L’EFFRAIE DES CLOCHERS

Tyto alba

Un coeur blanc percé par deux points noirs, impossible de se tromper. Mais il faut encore la voir, car l’effraie est un oiseau exclusivement nocturne qui se cache la journée, dans un vieux grenier ou un clocher d’église.

Le mieux est de trouver son nid. Nous l’avons fait grâce à Caroline.

Bolken/SO, août 2021

Toutes les règles ont leur exception…Elle semble apprécier cet arbre.

Bolken/SO, septembre 2021

LA MOUETTE MÉLANOCÉPHALE

Larus melanocephalus

Les laridés en âge adulte sont généralement faciles à identifier, chacun d’eux présentant des caractéristiques bien déterminées. Il est moins évident avec les jeunes, au plumage anodin, brun ou barré…

Mais il ne fait aucun doute que celle-ci soit une mouette mélanocéphale. Son bec épais et noir, ses pattes sombres et le dessous de l’aile d’un blanc immaculé sont typiques du juvénile de l’espèce.

Île Rousseau/GE, août 2021

LA FAUVETTE GRISETTE

Sylvia communis

Tous les passionnés genevois de l’observation des oiseaux ou presque me demandaient, un peu goguenards, si j’avais vu la grisette… J’ai cherché, cherché à nouveau et j’ai trouvé !

La Feuillée/GE, juin 2021

LE GUÊPIER D’EUROPE

Merops apiaster

Les arbres se colorent : du vert turquoise par ici, du brun rouge mâtiné de jaune par là. Les guêpiers sont arrivés. Quels splendides oiseaux !

Le ciel se remplit d’arcs-en-ciel. Papillons, abeilles, mouchillons et autres insectes volants ont la vie dure par ici.

La Feuillée/GE, juin 2021

L’IBIS CHAUVE

Geronticus eremita

Ils s’appellent Cesare, Kazoo et Marcello. Ils forment un trio musical d’enfer et vous entendrez sûrement parler d’eux !

Gordola/TI, juin 2021